Mon parcours
img ronde
En 2012, j’avais 41 ans et la vie que j’avais rêvée. Une famille, un conjoint aimant, 2 adorables filles, une belle maison, comme dans les magazines, un travail stable qui me permettait d’être présente pour mes filles et des vacances enviées par beaucoup : j’étais enseignante. Tout allait bien à l’extérieur, sur le papier. Une vie parfaite … sur le papier.

Mais, à l’intérieur, ce n’était pas la même chose. J’étais souvent triste, je me sentais seule, je ne me sentais bien nulle part. J’étais une maman présente mais stressée : tout devait être parfait. J’aimais mon métier mais je ressentais beaucoup de frustration car ça ne marchait pas comme je voulais, je n’obtenais pas les résultats que j’espérais. La maison était parfaite mais il fallait toujours refaire, ajouter quelque chose pour que ce soit mieux, toujours mieux.
C’était pas top mais je me disais :  "Ça va passer , je ne peux pas me plaindre, il y a plus malheureux que moi".
Jusqu’à ce matin du moi de mai 2013 où je n’ai pas pu me lever. Impossible de me lever pour aller au lycée. J’ai dû me rendre chez le docteur et ce pan de ma vie s’est arrêté là. Mon corps a dit stop. Stop !
A partir de ce moment-là, j’ai dû commencer à REGARDER A L'INTERIEUR. J’ai dû chercher pourquoi, à 41 ans, alors que j’avais tout ce dont j’avais rêvé, j’étais si mal à l’intérieur. La réponse n’est pas venue du jour au lendemain ; nos vieilles habitudes sont tenaces. J’ai d’abord accusé les autres. Tout ce qui ne marchait pas, c’était la faute des autres : mes parents qui ne m’avaient assez sécurisée, mes enfants qui ne comprenaient pas que j’agissais toujours pour leur bien, l’éducation nationale qui ne voulait pas évoluer… tellement plus facile d’accuser les autres !  

Mais, à force de lire, d’écouter des témoignages, de suivre des formations auprès d’experts, j'ai compris que je n’avais pas appris à identifier mes émotions, à verbaliser mes besoins, mes attentes donc je vivais beaucoup de frustrations, de colère etc. .. je me laissais emporter par différentes vagues émotionnelles sans savoir quoi faire. Je subissais et au fond de moi, je ne savais plus vraiment qui j'étais. 

Je traversais ce qu'on appelle communément "la crise de la quarantaine" mais que je préfère appeler UNE CRISE D'IDENTITE. Selon les individus, elle se vit à différents moments (souvent entre 35 et 55 ans) et entraîne des changements plus ou moins importants mais au final, elle touche presque tout le monde. Il s'agit d'une période de doute, de remise en question profonde sur le sens de la vie, qui peut impacter tous les domaines : professionnel, amoureux, amical, familial, ou financier.
Personnellement, elle a été assez violente et, pour la traverser, j'ai investi beaucoup en moi  : beaucoup de temps et d'argent.  

Depuis 2015, j’ai enchaîné les formations, les coachings pour comprendre mon fonctionnement, mieux gérer mon stress, apprivoiser mes émotions, identifier mes blocages, mes forces, mes faiblesses : bref, reprendre le contrôle de ma vie et non plus la subir.

Aujourd’hui, j’aspire à partager mes découvertes. C'est à mon tour d'aider d’autres femmes à se sortir de cette période et d'en tirer tous les bénéfices. 

Mes activités
600 465013628
Ces dernières années, je suis intervenue dans divers organismes de formation sur différentes thématiques :
  • Se réconcilier avec l'orthographe et la grammaire - individuelles ou en groupe
  • Découverte et mise en application du Mind Mapping
  • Apprendre en autonomie
Mes diplômes, mes certificats
  • 1995 : Maîtrise de Linguistique appliquée à la langue anglaise
  • 1999: Concours PLP2 Lettres-anglais
  • 2015 : Certificat "Apprendre l'orthographe autrement", A.M. Gaignard
  • 2017 : Praticienne en relaxation par la voix, SOFT Toulouse
  • 2018 : Certificat" Praticienne en Mind Mapping"
  • 2020 : Certificat en gestion du stress et des émotions ( en cours)
Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires