Les 3 leviers qui m'ont permis d'apprendre de manière efficace

Comment obtenir plus de coopération de la part de votre enfant

des outils pour une vie de famille plus apaisée
des outils pour une vie de famille plus apaisée
Imaginez que votre enfant ne dise plus systématiquement « non » quand vous lui demandez quelque chose. Ça vous plairait, non ?
La clé que je vais vous partager est tirée du livre « Calmier, Easier, Happier Parenting» de Noël Janis-Norton. Il ne s'agit pas d'une recette miracle mais d'une technique testée et approuvée par de nombreux parents. Elle s'intitule le compliment descriptif. 

L'erreur que nous faisons tous

le compliment évaluatif
le compliment évaluatif
Que faites-vous la majorité du temps avec vos enfants ? Soit vous relevez ce qui ne fonctionne pas, « attention, non, fais pas ça ! », « tu as encore laissé traîner tes affaires », « tu me réponds encore une fois », « tu râles encore pour te mettre aux devoirs » etc. soit, à l’inverse, vous utilisez le compliment dit « évaluatif ». Ce sont tous les "oh ! t’es le plus beau !", ou " t’es le meilleur !" que vous lui dites pour lui faire plaisir lorsqu’il vous montre son dernier dessin par exemple. Vous agissez ainsi par habitude et parce que, vous-même, vous avez généralement vécu cela : que peut-on faire d'autre ?

Selon Catherine Gueguen, pédiatre spécialisée dans le soutien à la parentalité, les compliments tels que cités plus haut peuvent "rendre l'enfant anxieux, dépendant et passif" (extrait du livre "Heureux d'apprendre à l'école"). En effet ils ne le conduisent pas à l'autonomie mais au contraire, ils le rendent dépendant du jugement des autres.

Je rajouterai deux arguments qui montrent l'effet contreproductif de ce type de compliments : 
- d'une part, votre enfant comprend vite que vous lui dites cela pour lui faire plaisir, parce que vous êtes son papa ou sa maman. Mais il (elle) est bien conscient(e) que son dessin n'est pas aussi beau que vous le prétendez, que celui de sa copine la veille en classe était plus réussi. Ainsi, vous lui témoignez votre amour, ce qui est positif, mais vous ne l'aidez pas à renforcer l'estime de soi. 
- d'autre part, quand vous dites "c'est magnifique !", "t'es trop fort(e) !", votre enfant ne sait pas exactement sur quoi vous le complimentez et il aura des difficultés à le reproduire pour obtenir à nouveau votre reconnaissance. 
Bien entendu, il vaut mieux utiliser le compliment évaluatif que pas de compliments du tout mais il existe une technique plus efficace qui en plus, motivera votre enfant à se montrer plus coopératif. 

Le compliment descriptif

Dans sa méthode, Mme Janis-Norton suggère de changer de stratégie et de pratiquer le « COMPLIMENT DESCRIPTIF ».
Il s’agit de prendre le temps d’observer réellement ce que l’enfant a fait ou réalisé de bien (et même si cela n'est pas encore parfait ) et de le lui dire de façon précise et factuelle. Ainsi l’enfant saura le refaire puisqu’il sait précisément ce que le parent a aimé.

Donc, si nous reprenons l'exemple d'un dessin :
  • Compliment évaluatif = «oh, c’est trop beau, c’est magnifique, t’es un artiste ».
  • Compliment descriptif = «tu as fait un dessin très réaliste, tu as mis de belles couleurs, tu as bien progressé »
Le compliment descriptif est un fait, il ne peut pas être remis en question. Il sécurise l’enfant car il l’aide à savoir plus précisément ce que vous attendez de lui.  

La méthode pas à pas 

soutien2
  • Prendre le temps d’observer.
  • Exprimer de façon factuelle ce que vous observez en commençant par des expressions telles que « je vois que »
  • Vous pouvez ajouter une qualité qui lui montre en quoi c’est bien : « c’est courageux », « c’est poli », « c’est audacieux »,etc.
Prenons un autre exemple pour illustrer la méthode. Si votre enfant a l'habitude de solliciter votre attention quand vous êtes au téléphone et que ce jour-là il ne le fait pas, vous pouvez réagir de deux façons : 
  • Compliment évaluatif = "bravo, t'es un champion" 
  • Compliment descriptif = "j'ai remarqué que tu ne m’as pas dérangé(e) pendant que j’étais au téléphone, tu grandis"
Ainsi, votre enfant sait exactement ce qui a entraîné vos encouragements et il saura le refaire.

Les avantages

Plus l’enfant reçoit de compliments descriptifs, plus il se sent reconnu, gagne en confiance en soi et petit à petit, il répondra plus facilement à vos demandes, il se montrera plus coopératif.

Vos questionnements

A ce stade, vous trouvez peut-être que cette technique n'est pas naturelle du tout et que votre enfant n'adhèrera pas. C'est vrai, ce n'est pas naturel ! Nous n'avons pas l'habitude de décrire ce qui va bien (comme mentionné ci-dessus), nous portons plus facilement notre attention sur les choses qui ne marchent pas. 
Laissez-moi vous transporter dans un autre contexte. 
Imaginez que vous travailliez dans une équipe avec un chef qui passerait son temps à noter toutes vos erreurs, qui vous reprendrait sans arrêt et qui, de temps en temps, vous complimenterait pour une action "banale". Cela vous déstabiliserait probablement, vous dérangerait même, parce que vous douteriez de la sincérité de ses paroles. Auriez-vous envie de coopérer avec ce genre de personne, de l'aider quand il vous sollicite ? Je suis sûre que votre réponse est "non".

Au contraire, vous auriez envie de coopérer avec un supérieur qui reconnaitrait vos efforts, vos progrès de manière régulière parce que vous sentiriez bien qu'à ses côtés, vous gagnez en confiance et en estime de soi, vous vous sentez reconnu(e) pour qui vous êtes vraiment. 
Tout être humain a un BESOIN VITAL DE RECONNAISSANCE pour s'épanouir et se développer de manière optimale. Même vos enfants.

Des conseils

  • N'attendez pas que votre enfant fasse quelque chose d'extraordinaire pour utiliser le compliment descriptif. Mentionnez chaque petit progrès, complimentez les efforts accomplis ! Plus vous le ferez, plus vite il  se montrera coopératif.
  • Certains enfants se montrent suspicieux au début. Ils peuvent même vous dire : " mais, pourquoi tu parles comme ça ?" Et vous pourrez être tenté de baisser les bras, de vous dire "ce n'est pas pour nous ce truc". Essayez encore ! Vous pouvez lui expliquer votre décision d'essayer une nouvelle technique. " J'ai réalisé que je relevais souvent tes erreurs, tes bêtises et que je ne prenais pas le temps de te dire tout ce que tu fais de bien. J'essaie de changer cela parce que tu fais aussi beaucoup de choses positives". 
  • Evitez de complimenter ce qu'il maîtrise parfaitement (surtout chez les plus grands) : il pourrait mal le prendre. 

Plus d'exemples de compliments descriptifs

"Même si tu n'aimes pas écrire, tu as persévéré et tu as fini ton devoir. Tu t'es montré(e) persévérant(e)."
" Je note que tu as moins râlé quand je t'ai demandé de poser ton téléphone."
"J'ai vu que tu n'as pas laissé traîné ton sac à l'entrée quand tu es rentré(e) du collège. J'apprécie cette marque de respect."
"Quand ta petite sœur a crié pendant le repas parce qu'elle était fatiguée, tu ne t'es pas énervé, tu as su rester calme. ça montre que tu grandis."

Que pensez-vous de cet outil ?
Pensez-vous pouvoir le tester avec vos enfants ?
N'hésitez à me faire des retours

Vous aimeriez aussi

Comment obtenir plus de coopération de la part de votre enfant

Imaginez que votre enfant ne dise plus systématiquement « non » quand vous lui demandez quelque chose. Ça vous plairait, non ?La clé que je vais vous partager est tirée du livre « Calmier, Easier, Happier Parenting» de Noël Janis-Norton. Il ne s'agit …

Bien mémoriser, étape 1 : le pouvoir de l'intention

De nombreuses personnes affirment qu’elles ne retiennent rien, et se disent : « c’est comme ça, je ne fais pas partie de ceux qui ont de la mémoire ».???? Pensez-vous vraiment qu’il existe des cerveaux programmés à bien mémoriser et d’autres non ? H …

Bien mémoriser : étape 4 "mettre en scène"

Vous arrive-t-il de ne pas retrouver le nom d’une personne qui vous a été présentée la veille ? Pourtant, sur le moment, vous vous étiez bien dit : « ok, elle s’appelle Marie Desjardins. Je veux vraiment m’en souvenir !! » Vous vous l’êtes répété plu …
Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires

Les 3 leviers qui m'ont permis d'apprendre de manière efficace