Bien mémoriser : étape 1 " avoir la ferme intention de"

Une méthode ludique et pratique pour ne plus se tromper entre "leur" et "leurs"

Bien Mémoriser : étape 3, "comprendre"

Comprendre aide à mémoriser
Comprendre aide à mémoriser
Ce qui se conçoit bien, s’énonce bien.
Boileau
 Vous connaissez tous cet adage et je l’approuve ! 
Bien sûr, il est possible d’apprendre, de mémoriser des paroles, des textes que vous ne comprenez pas mais, vous ne pourrez rien en faire, vous ne serez pas capables d’en extraire des mots pour les utiliser dans un autre contexte ; vous serez tenus de les répéter tels quels, « bêtement » comme on dit !

De l'intention à l'attention

Nous avons vu dans les 2 étapes précédentes que pour mémoriser une information, il est déjà nécessaire de le vouloir puis, de porter notre attention sur cette information et de faire jouer nos sens. Une fois que cette nouvelle donnée, à laquelle on a donné une attention particulière, arrive dans notre cerveau, elle va tenter de se raccrocher à nos connaissances déjà ancrées dans notre mémoire à long terme pour les compléter, les affiner mais, que se passe-t-il si nous n’avons aucune connaissance sur le sujet ?

Comprendre pour bien mémoriser

Prenons un exemple : imaginez que vous arrivez dans un pays dont vous ne parlez pas la langue, l’anglais par exemple. Vous rencontrez une personne qui vous dit :
 - Hello, my name is Jane. And you ? 
Vous aurez entendu Jane. Votre cerveau va faire une connexion entre Jane et prénom. Donc vous serez capable de répondre « Jessica », par exemple. Mais, si l’échange continue : 
- Where are you from ? 
Si vous n’avez jamais appris l’anglais, vous ne saurez pas ce qu’elle vous a demandé car rien, dans vos connaissances déjà stockées dans votre mémoire à long terme, ne vous permet de comprendre ces mots-là. Vous saurez juste qu’il s’agit d’une question grâce à l’intonation. 

Donc, si vous deviez mémoriser ces 2 phrases, à ce stade, vous mémoriseriez plus facilement la première car vous l’avez comprise, vous avez donné du sens à ces mots. Comme vous avez compris Jane, votre cerveau va très rapidement faire le lien entre « my name » qui correspond à « mon nom » en français et, ces nouvelles connexions vont se créer et enrichir celles qui existaient déjà.

 En conclusion, vous aurez compris qu’il est possible de mémoriser une information même si on ne la comprend pas mais qu’il est bien plus facile et efficace de la mémoriser si on la comprend ! On pourra la réutiliser dans un autre contexte, la comparer, la modifier etc. 
Et, n’oubliez pas : plus vous avez de connaissances, plus vous avez de connexions, plus vous avez de connexions, plus vous comprenez facilement plus vous comprenez, plus vous mémorisez rapidement.

Ces articles pourraient vous intéresser

Bien mémoriser, étape 1 : le pouvoir de l'intention

De nombreuses personnes affirment qu’elles ne retiennent rien, et se disent : « c’est comme ça, je ne fais pas partie de ceux qui ont de la mémoire ».???? Pensez-vous vraiment qu’il existe des cerveaux programmés à bien mémoriser et d’autres non ? H …

L'astuce pour enfin savoir si j'écris SE ou CE

Savez-vous quand vous avez le DROIT d'écrire SE ?  Oui, c'est un peu fort - le droit - mais, c'est pour vous aider à le mémoriser ! Connaissez-vous l'astuce avec les doigts qui forment la lettre C de CE ?Découvrez tout cela dans la vidéo ci-dessous :…

Au secours, mon enfant ne retient rien !

Votre enfant travaille. Vous le voyez passer des heures dans sa chambre à lire, relire ses leçons avant une évaluation mais, pourtant, il n'arrive pas à avoir de bonnes notes. Comment l'aider ? Que …
Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires

Bien mémoriser : étape 1 " avoir la ferme intention de"

Une méthode ludique et pratique pour ne plus se tromper entre "leur" et "leurs"